top of page
.jpg
eidolons

Eidolon signifie, en grec ancien, fantôme, image, simulacre. Dans ce travail, chaque photographie est une captation d’un moment éphémère et magique qui ne se reproduira jamais plus, un petit eidolon. J’aspire ainsi à développer une tension entre disparition et apparition. Les images, représentants des paysages, des végétaux, des animaux, bâtiments, statues et êtres humains, sont volontairement extraites de tout contexte. Elle sont le résultat d’une collecte puis d’une mise en commun d’instants suspendus qui sont l’invisible du visible. D’après Merleau-Ponty, « c’est la visibilité même qui comporte une non-visibilité ».  L’utilisation volontaire de supports périmés permet une dérive des rendus. La narration se veut vagabonde en écho à l’errance du regard. Le rendu tend vers le pictural. Les images délicates et impalpables obtenues, constituent des illusions magiques prélevées au flux du temps qui passe. Cette connexion au monde réconcilie avec la finitude de la vie car de nouveaux eidolons adviennent et éclosent dans un perpétuel renouvellement.

« I met a seer,
Passing the hues and objects of the world,
The fields of art and learning, pleasure, sense,
To glean eidolons.

 

Put in thy chants said he,
No more the puzzling hour nor day, nor segments, parts, put in,
Put first before the rest as light for all and entrance-song of all,
That of eidolons. »

Walt Whitman

« J'ai vu un voyant,

Qui examinait les teintes et les objets de l'univers,

Les champs de l'art, du savoir, du plaisir, des sens,

Et cueillait l'eidolon.

 

Place dans tes chants, me dit il,

Non plus l'heure troublante ni le jour, segments, parcelles incluses en lui.

Place d'abord dans ton chant comme lumière absolue,

comme chant d'enchantement absolu

La lumière des eidolons. »

 

Walt Whitman

Livre à paraître en novembre 2024 chez Arnaud Bizalion Éditeur, Arles

Book to be published in november 2024 by Arnaud Bizalion Éditeur, Arles

EIDOLONS_1e couv.jpg
bottom of page